Je suis candidat pour ma réélection dans trois semaines.

Comme vous avez pu l’apprendre, le Président de la République a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale. Ainsi, l’ensemble des 577 députés ont rendu leur mandat et des élections anticipées auront lieu le 30 juin prochain – pour le premier tour – et le 7 juillet – pour le second tour.
Cette décision du Président fait suite aux résultats des élections européennes très favorables aux partis d’opposition. Il a été décidé de redonner la parole au peuple pour qu’il puisse décider de la direction qu’il souhaite donner au pays dans les années à venir, je prends acte de ce choix.
Soyons clairs et directs : je suis candidat pour ma réélection dans trois semaines. Vous aurez alors à faire un choix entre deux visions totalement différentes du rôle de votre député et du parlementarisme de manière générale.
➡️ D’un côté, il y a les partis, qui privilégient la lutte politique et choisissent des personnes davantage intéressées par leur avenir personnel. Des comportements que vous critiquez lors de nos échanges depuis deux ans sur les marchés ou lors de mes déplacements. Un parlementarisme fait simplement de coups d’éclat, de brouhaha, d’attaques personnelles, d’invectives, à l’image des débats dans l’hémicycle qui ressemblent davantage à une cour de récréation (et vous savez en tant qu’enseignant je connais bien les cours de récréation).
➡️ De l’autre côté, vous pouvez faire le choix de femmes et d’hommes qui sont profondément attachés à leur territoire, qui vous connaissent et agissent avant tout pour vous. Un parlementarisme moins vocal, mais certainement plus sincère dans son action. Celui que je mène au quotidien. Travailler avec toutes les bonnes volontés pour trouver des solutions à vos problèmes, se nourrir des avis et compétences de chacun, en discuter un maximum avec la population, pour expliquer et comprendre ensemble.
À l’Assemblée nationale, j’ai tâché d’être réellement utile et de contribuer à des propositions positives pour tous les Français. Je n’ai pas hésité d’ailleurs à travailler avec l’ensemble de mes collègues, de la majorité comme de l’opposition. J’ai porté des textes avec eux, des amendements, des tribunes, tout ce qui allait dans le bon sens. Je suis particulièrement fier par exemple d’avoir co-construit une proposition de loi visant à mieux protéger les enfants victimes de violences intrafamiliales.
Je suis aussi extrêmement fier d’avoir voté l’inscription de l’interruption volontaire de grossesse dans notre Constitution, un acte fort pour toutes les Françaises. Il y a quelques semaines, j’ai également soutenu le texte de loi visant à assurer notre souveraineté alimentaire et à défendre notre filière agricole, j’ai d’ailleurs déposé des amendements en particulier pour notre ruralité, mais aussi pour la pêche.
Sur le territoire, durant deux ans, chaque semaine, chaque week-end, je n’ai pas compté mes heures pour sillonner les 164 communes qui composent notre circonscription et pour être avec vous : habitants, acteurs locaux, associations, élus…. C’est un vrai challenge.
D’ailleurs hier soir vous avez été nombreux à m’appeler et me laisser des messages d’encouragement et de soutien. Je tiens à vous en remercier.
Enfin, en 2022, vous m’avez accordé votre confiance et je pense pouvoir dire aujourd’hui que nous nous connaissons. Avec vous et pour vous, la proximité reste ma priorité. Merci à toutes et tous.
Philippe Fait, votre député

Partager

Actualités associées